Dépistage et détection précoce

Les stratégies de dépistage ou de détection précoce dépendent du niveau de risque du sujet. Le médecin traitant a un rôle clé pour apprécier ce risque, et déterminer ainsi les modalités les mieux adaptées.

Objectif 1 du Plan Cancer 2014-2019 : Favoriser des diagnostics plus précoces




L'Institut Nationnal du Cancer propose un nouvel outil web, qui permet pour chaque internaute d'accéder de manière simple et rapide à une information personnalisée  sur l'ensemble des dépistages  qui lui sont recommandés.

 

Dépistage organisé des cancers colorectaux : le test immunologique à domicile

Le CCR touche chaque année environ 43 000 personnes en France et est responsable de près 18 000 décès par an. Le programme national de DEPISTAGE ORGANISE contribue pourtant à sa détection précoce, avec, dans ce cas, guérison 9 fois sur 10 (Source INCa)

Dépistage des cancers du sein : pensez au dépistage organisé

Les cancers du sein sont au premier rang des cancers féminins et au 2e rang de tous les cancers en termes de fréquence. Il existe pour ces cancers un programme national de DEPISTAGE ORGANISE.

Dépistage des cancers du col de l'utérus : vers un dépistage organisé

Il est responsable d'environ 1100 décès par an avecun taux de survie à 5 ans en diminution. Un dépistage régulier de la population-cible permettrait d'en réduire l'incidence de 90 %. Le frottis cervico-utérin doit être proposé aux femmes de 25 à 65 ans.

Dépistage individuel des cancers de la prostate : limites, bénéfices, risques

Le dépistage du cancer de la prostate peut intervenir en fonction de différents critères, et seulement après discussion avec le patient. A ce jour, les instances sanitaires n'ont pas mis en place de programme de dépistage organisé pour ce cancer.

Détection précoce des cancers cutanés

Le nombre de nouveaux cas de cancers de la peau a plus que triplé entre 1980 et 2012. Les carcinomes cutanés représentent 90 % des cancers cutanés diagnostiqués en France. Un certain nombre d'outils de repérage sont à la disposition des acteurs de santé.

Détection précoce des cancers de la cavité buccale

70 % des cancers de la cavité buccale sont diagnostiqués trop tardivement, ce qui réduit les chances de guérison du patient. S'il n'existe pas de symptôme spécifique, tout signe inhabituel persistant pendant plus de 10 jours doit être pris en compte.

Dernière mise à jour le 06 février 2018